fille-ecole

Du soutien en primaire ?

Les parents peuvent se demander à juste titre pourquoi faire appel à du soutien scolaire alors qu’ils ont (encore) le niveau  d’expliquer à leurs enfants comment conjuguer le futur simple du verbe aller ou les tables de multiplication.

A cet âge, deux raisons  peuvent expliquer  une baisse des notes, une démotivation ou  une anxiété qui laissent les parents tellement démunis. Nous ne parlerons pas de la maîtresse absente trop longtemps ou de l’enfant malade, ce sont les aléas de la vie.

En fait, soit l’enfant a une intelligence particulière (tous ces fameux DYS ou HP, terriblement appelés : « troubles de l’apprentissage« , nous en reparlerons dans un prochain article) et le mode de transmission des connaissances tel qu’il est fait à l’école ou à la maison n’est pas adapté à sa différence.

Soit il s’agit d’un stress lié à des tensions familiales, à un moment difficile sur le plan émotionnel ou relationnel qui agit sur la confiance et fait perdre ses moyens (d’apprentissage mais aussi d’application des compétences) à l’enfant. Et  l’on sait bien que stress et apprentissage ne font pas bon ménage !

Redonner confiance

Dans les deux cas, le professionnel va accompagner l’enfant pour lui redonner confiance : confiance en lui, en ses capacités, en sa force intérieure.

En valorisant ses acquis plus que ses faiblesses (à l’inverse de l’évaluation scolaire), en travaillant transversalement aussi bien sur ses émotions que sur ses performances, petit à petit l’estime de soi va remonter… et les notes avec.

Grâce à une écoute et un soutien bienveillants, de tous petits objectifs à atteindre et non l’Himalaya en une seule fois, les bases reprises une à une, l’enfant va à nouveau croire en lui, les parents vont se tranquilliser et les conflits à la maison liés à l’école et aux devoirs (plus de la moitié) s’estomper.

Parfois, en tant que parent, on a besoin de déléguer et cette prise de distance, ce recul, diminuent considérablement la pression, ce que l’enfant ressent bien.

Alléger la pression

Certains parents peuvent aussi se demander en toute légitimité s’il est bien raisonnable d’ajouter des heures de travail  aux journées déjà tellement remplies de nos bambins…

Mais justement, soutien scolaire ne rime pas toujours avec davantage de pression et de temps de travail.

Les méthodes Happyparents s’attachent à créer  un rapport temps/efficacité optimal. Leurs techniques apprennent aux parents et aux enfants comment travailler mieux pour travailler moins et gagner plus !

Grâce à des astuces pédagogiques et  un apprentissage structuré et ludique, à des conseils en méthodologie, les devoirs du soir ne sont plus cette épreuve de force qui n’en finit pas et qui laisse tout le monde désemparé et épuisé.

Petit à petit, l’enfant gagne en autonomie et en efficacité, les fondations sont profondes et structurées et la progression retrouvée rassure tout le monde.  L’enfant ne subit plus l’école, il devient bien acteur de sa réussite, un changement d’attitude précieux pour la vie.

Plus d'infos sur le soutien scolaire ici
Publicités