stress-kids

Dans les cours de récréation ou à table le soir en famille, nos enfants n’ont que ce mot à la bouche : « je suis stressé ! »
Et nombre d’entre nous, parents, pressentons que souvent les mauvaises notes de nos enfants (en mathématiques, mais pas uniquement), ne sont pas dues à des problèmes d’apprentissages ou de travail mais bien au stress de nos petits et grands… Pendant que certains éducateurs sont persuadés qu’un peu de stress et de pression augmentent le rendement scolaire et l’efficacité. Qu’en-est il exactement ?

A quoi sert le stress ?

Le stress est utile pour maintenir un état de vigilance nécessaire et doit être simplement source d’énergie. Mais il peut être parfois totalement paralysant et source d’échec.

Le numéro Sciences et Vie d’avril nous propose un article fort intéressant sur les apports des neuro-sciences aux apprentissages scolaires. Qu’y apprend-on ? Que « stresser l’enfant le handicape. »

Et s’il est vrai qu’à un niveau raisonnable , il « dope le niveau de vigilance et d’attention via la sécrétion de l’adrénaline », il n’en demeure pas moins prouvé aujourd’hui que « en excès, ses effets deviennent dévastateurs » .

Le stress, un véritable handicap aux apprentissages

Dans les processus d’apprentissages, les conséquences du stress sont doubles:

Le stress, en libérant une hormone appelée le cortisol, bloque « les capacités de la mémoire, indispensable aux apprentissages » .

Par ailleurs, il agit aussi négativement sur la « capacité à convoquer les informations stockées, ce qui explique que pendant un examen, on puisse perdre ses moyens… »

Comment faire baisser le stress de nos enfants ?

En tant que parents, de simples astuces peuvent aider à faire baisser le stress :

  • Encore et toujours, faire baisser la pression ! Nos enfants n’existent pas que par leurs notes et, non, leur avenir et leur accomplissement ne dépendent pas de la note du DS de maths demain !
  • Leur apprendre à respirer, à se détendre. Les moyen sont légion, de chanter à tue tête dans la voiture ensemble lors des trajets scolaires jusqu’au massage des pieds le soir au coucher, en passant par la visualisation d’un endroit réconfortant… à vous d’être créatifs !
  • Leur donner des outils méthodologiques : savoir s’organiser et devenir acteur de ses apprentissages peuvent les aider à considérablement baisser leur niveau de stress.Une astuce qui marche très bien en devoir surveillé : on commence d’abord par les exercices que l’on connaît et on garde le plus dur pour la fin.  La confiance en soi remonte et le stress diminue ! A garder en mémoire de la primaire au Bac, en passant par le Brevet ! Plus de renseignements sur le module Apprendre à Apprendre ici.
Bientôt, un atelier de gestion du stress et de l'anxiété à Annecy-le-Vieux. Du stress au bien-être, des ateliers pour les ados et les adultes (en groupes séparés) pour retrouver la confiance en soi et la sérénité. Restez informé en vous abonnant au site !
Publicités